AOC inaugure un nouveau site de cuves

Amis du web et du jardinage, AOC a le plaisir de vous convier à découvrir son nouveau site de cuves !

Jusqu’à il y a peu, la zone sud du jardin souffrait d’un déficit d’irrigation, du à une pression insuffisante dans le réseau du goutte-à-goutte.  C’est désormais de l’histoire ancienne, grâce au grand bon en avant de la technique aocienne que rien ne vient ralentir, pas même les vacances universitaires.

Cette plateforme de stockage haut débit est alimentée par trois cuves nouvelle génération made in China (traduisez « une vanne beaucoup plus facile à ouvrir mais qui oblige à tout foutre en l’air sans possibilité de réparation au moindre signe de fissure« ). L’eau atteint à présent l’ensemble des parcelles. L’arrosage gagne quant à lui en précision et en régularité, de sorte que la maladie du « cul noir » qui sévissait chez nos amies les tomates a presque été éradiquée. Tous les légumes profitent ainsi d’une irrigation optimale, protégée de l’évaporation par un épais paillage de BFR.

D’autres cuves sont en voie d’installation afin de récupérer l’eau de pluie à partir de notre cabanon et du poulailler voisin du potager. Le camarade président Frédéric Ier, actuellement en vacances dans sa résidence royale du Palacio da Pena, a d’ailleurs fixé les premières gouttières. Coming soon…

IMG_20150717_094933m IMG_20150717_203044m

IMG_20150727_183131m IMG_20150604_085603s

IMG_20150503_190256s IMG_20150727_182545m

IMG_20150724_152250m IMG_20150727_183056m

DSCN7785s IMG_20150727_183004m

L’AOC vue du ciel

En regardant attentivement depuis l’outil de visualisation aérienne du tentaculaire Google, on distingue assez bien les parcelles de notre potager.

Afin d’accroître sa visibilité auprès des êtres venus de l’espace, AOC se lance dans une politique de grands travaux. Joignant la démesure au culte de la personnalité, les jardiniers ont réalisé une lasagne en forme de « C », la première d’une longue série qui aboutira à l’érection d’un ensemble de 8 parcelles formant le prénom « FRÉDÉRIC ».

Symbole du pouvoir présidentiel, la « lasagne C » comme il convient désormais de l’appeler, fera également office de parlement, de tribunal populaire et de lieu d’exécution des camarades jardiniers rebelles à l’autorité de Frédéric Ier.

DSCN7734s DSCN7795s

DSCN7798ss DSCN7797s

DSCN7799s IMG_20150508_185500s

BRF mon amour !

Le Bois raméal fragmenté (BFR pour les intimes) est un peu l’or brun du jardinier.

Il sert à tout ! On peut se coucher dessus, s’en mettre dans les cheveux, sur la peau, le jeter en l’air ou se cacher dedans. 

Le BRF constitue par ailleurs l’un des principaux ingrédients de la lasagne végétale. Il remplit aussi parfaitement son rôle de paillage, garde l’humidité et empêche (un peu) les mauvaises herbes (ou « herbes non désirées » pour les gentils ayatollah des doux euphémismes) de pousser.

DSCN7620m DSCN7623m

DSCN7621m DSCN7628m

 

Brouettes et galettes sont les deux mamelles d’AOC

En parodiant Sully, cela pourrait presque tenir lieu de devise hivernale.

Lorsque après des heures de dur labeur dans la plaine campuséenne son estomac lui rappelle qu’il est temps de goûter, le vaillant jardinier s’essuie le front et contemple le travail bien fait. Puis il s’en va ranger ses outils subventionnés dans son cabanon par ses camarades récupéré.

Voyant que le feu est allumé et la table dressée, garnie de gâteaux et de boissons chaudes, il se presse autour de la brouette fumante et pose délicatement son fondement sur le canapalette maison. Il  jette parfois un regard dubitatif sur celui qui a préféré Michel Drucker aux vers de terre et qui ne se pointe qu’à l’heure du thé. Mais comme le jardinier aboie plus qu’il ne mord, et qu’il croit encore naïvement aux vertus pédagogiques de la critique, il offre quand même l’hospitalité au mal élevé.

Le feu crépite, la nuit tombe, les rois sont tirés et ses habits ont l’odeur de la fumée. Que le jardinier est bien avec ses copains !

DSCN7528 DSCN7168

DSCN7166 DSCN7170

AOC pimente le jardinage

Il n’y a pas si longtemps, le potager était à la mode basque…

A défaut de tir à la corde, de Lasto altxatzea, d’Harri altxatzea ou encore de Lokotxa (ça, on pourrait peut être le tenter un jour), les aociens se sont essayés au tissage de piments d’Espelette (d’origine campus pour le coup).

Crus, cuits, séchés et prochainement en poudre, c’est la première année que le piment s’installe sur nos buttes. Le résultat est encourageant ; la production abondante et les couleurs éclatantes. Ne manquent que les fèves de cacao pour fabriquer la Chocotegia !

DSCN7115 IMG_20141109_151919M

IMG_20141109_154111M IMG_20141109_154033M

© Copyright Appellation Origine Campus - Theme by Pexeto