Arrosage automatique, acte 2 : les hommes eau sapiens

La fin de l’été de votre kolkhoze pessacais rime avec modernité. On l’attendait, il tardait, se faisait prier, mais il a quand même fini par arriver. Qui ? Comment ça qui ? Non mais à l’eau quoi  !? L’arrosage automatique pardi (au passage, si tu nous lis camarade Nabila, nos melons sont tout petits et on aimerait bien savoir comment faire pour en avoir de gros comme les tiens) ! Tout cela  grâce à l’ingéniosité et à l’opiniâtreté de Fanny et Norbert, nos deux vaillants jardiniers qui feraient passer le fameux Stakhanov pour un débutant.

Les finitions ne sont pas tout à fait terminées, quelques ajustements doivent encore être réalisés mais l’eau coule et pénètre en profondeur les mottes mises à rude épreuve par la chaleur. Plus précis et économe que l’arrosage manuel, le réseau de tuyaux percés qui se déploie  entre les parcelles du potager offre à présent aux légumes une irrigation optimale. Nous aurons désormais davantage de temps et d’énergie à consacrer aux autres tâches que requiert le jardin.

Suite et fin dans le troisième acte !

DSCN3532 DSCN3536

DSCN3534 DSCN3537

DSCN3538 DSCN3542